Antitranspirants Et Cancer Du Sein

ANTI-TRANSPIRANTS ET CANCER DU SEIN

ANTI-TRANSPIRANTS ET CANCER DU SEIN

Les anti-transpirants sont des produits efficaces et sans danger pour une utilisation régulière. Leur danger pour la santé est évalué par les fabricants et certaines autorités réglementaires ont examiné les informations relatives aux risques pour la santé préalablement à leur mise à disposition auprès du grand public.

Certains journaux ou articles sur Internet annoncent que l’utilisation d’anti-transpirants et de déodorants peut avoir un lien avec le cancer du sein. Cependant, des experts en cancérologie, organisations caritatives et des autorités sanitaires affirment qu’aucune preuve scientifique valable n’a pu mettre ce lien en évidence. L'avis du Comité scientifique européen pour la sécurité des consommateurs (2014) stipule qu'il n'existe aucune preuve convaincante selon laquelle l'utilisation d'anti-transpirants peut conduire à des niveaux d'aluminium qui seraient nocifs pour la santé :


article_IMAGE 11 Antiperspirant ingredients and Breast cancer.jpg


« L'aluminium ne peut être cancérogène dans les niveaux atteints avec l'utilisation cosmétique... Il n'existe aucune preuve convaincante selon laquelle l'utilisation de cosmétiques et de produits de soins pour la peau contenant de l'aluminium puisse augmenter le risque de cancer du sein ou de la maladie d'Alzheimer, de la maladie de Parkinson et d'autres maladies neurodégénératives ».

Référence : Commission 2014 de l'Union européenne et du Comité scientifique pour la sécurité des consommateurs : http://ec.europa.eu/dgs/health_food-safety/dyna/enews/enews.cfm?al_id=1474

  • Breakthrough Breast Cancer (Centre de recherche et association caritative britannique de lutte contre le cancer), Royaume-Uni

« Aucune preuve scientifique valable ne suggère un lien entre l’utilisation de déodorants ou d’anti-transpirants, seule ou associée au rasage, et le cancer du sein. Un grand nombre d’études scientifiques ont examiné les facteurs de risque du cancer du sein, toutefois aucune preuve fiable ne suggère que l’utilisation de déodorants ou d’anti-transpirants en fasse partie. » – Dr. Sarah Rawlings, directrice de la politique et de l’information

  • Cancer Research UK (Centre de recherche et association caritative britannique de lutte contre le cancer), Royaume-Uni

« De nombreux reportages journalistiques ont affirmé que les anti-transpirants augmentent le risque de cancer du sein, mais la seule étude scientifique ayant directement examiné cette question n’a observé aucune association entre l’utilisation d’anti-transpirants et le risque de cancer du sein. » – Dr. Tim Key

  • Institut National du Cancer, États-Unis

« Les chercheurs de l’Institut National du Cancer ne sont au courant d’aucune recherche confirmant un lien entre l’utilisation d’anti-transpirants ou de déodorants axillaires et le développement consécutif d’un cancer du sein. L’Agence fédérale américaine des produits alimentaires et médicamenteux (FDA), en charge du contrôle des produits alimentaires, cosmétiques, médicamenteux et des appareils médicaux, ne détient aucune preuve ni données de recherche pouvant corroborer la théorie selon laquelle les ingrédients contenus dans les anti-transpirants ou déodorants axillaires provoquent le cancer. Ainsi, il semble qu’aucune base solide ne puisse conforter cette inquiétude. »

  • Breast Cancer Alliance (Société américaine de lutte contre le cancer du sein), États-Unis

« Aucune preuve expérimentale ou épidémiologique ne confirme cela (un lien entre le cancer du sein et les anti-transpirants). Les produits chimiques utilisés dans les produits comme les anti-transpirants sont testés de manière approfondie afin de garantir leur innocuité. Par ailleurs, les allégations au sujet de l’accumulation des toxines ne sont pas cohérentes avec les concepts scientifiques du développement du cancer. »

  • Fred Hutchinson Cancer Research Center, États-Unis

« L’absence de tout lien évident peut aider à soulager les inquiétudes de nombreuses personnes sur le fait que l’utilisation d’anti-transpirants ou de déodorants axillaires puisse changer leur risque d’exposition au cancer du sein. »

Partager cette page: